Passion Photo

Notre webzine photo

Tout savoir sur l'actualité des nouveaux produits photo

Laurence Bichon

Digixo Passion Photo : Comment êtes-vous arrivée à la photo?

 

Laurence Bichon : Par hasard, et j'aime penser qu'il fait bien les choses... J'ai vu des photos de Sarah Moon, et son travail m'a parlé. Arrêt sur image, j'étais facinée. Puis de fil en aiguille, j'ai découvert d'autres auteurs. J'ai ensuite assez rapidement commencé à faire de la photo urbaine de nuit, et ensuite, les projets de séries se sont enchainés, dans un premier temps des travaux personnels, puis des commandes professionnelles.

 

DPP : Quel est votre matériel photo fétiche? Pourquoi?

 

LB : Je choisis mon matériel photo en fonction des contraintes techniques et de l'ambiance que je souhaite restituer dans mes images. Par exemple, lorsque je souhaite prendre mes distances avec la réalité et me rapprocher du rêve, j'aime beaucoup travailler avec mon reflex et le Lensbaby Soft focus.

 

DPP : Votre périmètre d'intervention est riche et varié : Du portrait à l'objet, en passant par la photo de sport, vous êtes sur tous les fronts. Y'a-t'il une spécialisation qui vous plait tout particulièrement? Si oui, pourquoi?

 

LB : J'aime la diversité, faire de l'architecture d'intérieur un jour, puis des portraits le lendemain. Cette diversité me nourrit. Rencontrer des gens différents dans des contextes variés est très interessant, et permet de combiner les approches et les techniques. J'aime ce qui n'est pas acquis. Par exemple, j'adorerais aller faire un reportage photo dans une mission en Antartique.

 

DPP : Lensbaby fait partie des marques auxquelles vous vous êtes essayée, notamment avec leur soft focus, sur des séries de photos de fleurs en macro. Comment avez-vous appréhendé la prise en main de cette optique?

 

LB : Au ras du sol ! Plus sérieusement, j'aime le rendu des objectifs Lensbaby, et la part faite à l'imprévu dans les images que l'on obtient. Pour les photos de fleurs macro, j'ai mis des bagues allonges sur l'appareil, puis le Composer Pro avec l'objectif Soft focus. Je me suis entrainée un long moment avec le viseur optique de mon réflex, en mise au point manuelle. Au début, les clichés étaient vraiment flous, puis petit à petit, ils sont devenus nets. Ma suggestion : avoir un verre de visée avec un bon contraste. J'ai un Canon 6d, et j'ai changé le verre de visée afin de faire la mise au point manuelle plus facilement.

 

DPP : Quelles sont les différences majeures que vous avez pu observer entre une optique classique et le matériel de Lensbaby au point de vue des rendus qu'on en obtient? Qu'est-ce qui vous a séduit dans cette approche?

 

LB : Chaque objectif Lensbaby a ses caractéristiques et crée une ambiance particulière. Par exemple, l'objectif Soft focus permet de créer des images d'une très grande netteté au coeur d'un flou velouté. De plus, les zones claires de l'images semblent être éclairées de l'intérieur. Ce sont des images que je ressens comme organiques.

 

DPP : Vos prises de vue ont l'art de capturer une ambiance et de la retranscrire de la façon la plus fidèle. Dans cette culture de l'instant, comment vous y prenez-vous pour immortaliser ces moments si particuliers bien souvent éphémères?

 

LB : J'essaye de ressentir l'ambiance, comme une éponge, d'être à l'écoute de mes sentiments, puis je choisis l'objectif et les paramètres de prise de vue pour essayer de retranscrire ces sentiments. L'appareil photo est une sorte de pinceau.

 

DPP : Que ce soit en alimentaire comme en produits de beauté, vos photos de produits ne peuvent laisser de marbre. Il en émane un certain goût pour l'esthétique épuré, assaisoné de quelques assonances de prises de risques et de liberté. Comment avez-vous trouvé votre style dans cette recherche de votre signature visuelle?

 

LB : Je ne sais pas si j'ai une signature visuelle, mais je peux vous décrire comment je procède lorsque je vais photographier un produit : je cherche une idée de mise en scène, je la visualise, et parfois, j'attends une nuit. Si je retiens une idée, j'essaye de la simplifier le plus possible. Puis je réalise la prise de vue connectée à un ordinateur ce qui permet de voir correctement l'image, de repositionner les protagonistes, voire de rebondir sur une image plus simple. Et je n'arrête la prise de vue que lorsque l'image me parle.

 

DPP : On retrouve le flou dans tous ses états avec votre travail, surtout lorsqu'il s'agit de prendre des photos de sport. Le mouvement en soi y est totalement représenté de manière à en dire bien plus qu'une simple image qui donnerait une impression figée. Comment vous est venue cette envie de retranscrire au mieux les déplacemenents et les gestes?

 

LB : Le filé est beaucoup utilisé en photo de sports quand le déplacement est linéaire. Il permet de montrer le mouvement et aussi d'isoler le sujet de son environnement. Pour le basket, j'ai eu envie d'appliquer le filé, même si les déplacements ne sont qu'un peu linéaires, pour simplifier la scène et mettre en avant les joueurs. Puis avec la pratique, je me suis aperçue que l'imprévu prend une très grande place dans ces images, et j'y prends beaucoup de plaisir.

 

DPP : Quels sont vos projets pour 2016?

 

LB : Je souhaite continuer à travailler sur mes contrats clients pour les particuliers et les entreprises. Je m'apprête à réaliser les photos de la communication d'une entreprise artisanale, à savoir de l'architecture d'intérieur, des portraits et des scènes d'atelier. En parallèle, je poursuis mes séries personnelles, au cours desquelles j'allie en ce moment Lensbaby et timelapse...

 

DPP : Pouvez-vous choisir 5 photos et 2 vidéos qui caractérisent au mieux votre style, et nous les commenter?

 

 

 

 

Photo 1 - 2 - 3 : Je me suis arrêtée devant ces fleurs dans plusieurs parterres en ville, parce qu'elles n'étaient plus toutes jeunes, mais encore très colorées et élégantes. Parfois les pétales manquent, parfois elles sont croquées. C'est sûrement un hommage à l'âge mûr. Techniquement, ces images ont été réalisées avec un objectif Lensbaby Softfocus et des bagues allonges en lumière naturelle.

 

Photo 4 : Cette photo me fait sourire, elle me fait penser à Astérix... Le mouvement est important dans le sport, tout autant que l'attitude. Afin de montrer l'attitude, on peut prendre des images avec une vitesse d'obturation élevée. Afin de montrer le mouvement, j'aime montrer le temps qui s'écoule, et comment le mouvement s'imprime au cours de ce moment. A chaque fois, c'est une surprise...

 


Photo 5 : Cette photo est une mise en scène autour du travail en équipe, de l'imprévu, de l'accident.

 

 

           

Vidéo 1 : A l'occasion d'une soirée, un happening a consisté a faire des portraits trashs. Lors la prise de vue, j'ai demandé aux participants de danser sur du hip-hop, et les ai pris en photo en pose un peu longue avec le support d'un flash pour figer légèrement le mouvement. J'ai par la suite monté les photos sur une reprise d'un air de musique connu.

 

 


 

                                                      

Vidéo 2 : J'ai demandé à plusieurs personnes ce qu'elles ressentaient lorsqu'elles étaient prises en photo. J'aime être à mi-chemin entre photo et vidéo. La prise de vue a été réalisée avec l'objectif Lensbaby Sof Focus

                                                                               

Laurence nous a fait part d'une nouvelle série de photos réalisée avec le Lensbaby composer pro edge 80

 

Retrouvez l'ouvrage plein de richesses et d'émotions de Laurence Bichon sur :

www.laurencebichon.com

 

 

 

 

Dernière mise à jour le 28/12/2016  (LD)

Réagissez !

Votre email ne sera pas visible
 
Veuillez saisir le code de sécurité
Ce code est nécessaire pour prouver que vous n'êtes pas un robot

Commentaires

Il n'y a pas eu de réaction sur cet article. Soyez le premier à réagir !

Top